test


LA VIDEO DU TRAIL HIVERNAL 2018

GRP2018 – 167km / 10700md+ : Mon deuxième 100miles seulement. Une course aboutie grâce à une bonne préparation. J’avais même pour la première fois été reconnaître les ¾ du parcours un mois avant.

 GRP15h sur la place de VIELLE AURE, le départ est donné, l’ambiance est festive et le temps incertain. Les consignes ont été donnée par mon assistance (Jenny) : de la patience et du plaisir.

Le soleil se lève sur le col de PORTET (célébré quelques jours auparavant par le Tour de France). Direction le massif du NEOUVIELLE avec ses cailloux et ses lacs. Une merveille pour les yeux. Trois petits cols et tous schuss sur une noire de LA MONGIE. Il est 10h20, je retrouve Jenny, échange de camel, petit déj rapide et ca repart.

Direction en montée au col de SENCOURS et un petit va et vient au sommet du PIC du MIDI ( 3km450mD+ aller). Il est 13h30, ravito express avec Jenny, prochaine étape HAUTACAM et la base vie PIEREFITTE . Le temps se dégrade, le plafond baisse et on se retrouve à une limite pluie, brouillard. Le fait d’avoir reconnu le trajet, ca aide. Les sensations sont bizarres, je me sens fatigué mais aucune pensée négative, je me projette toujours vers le prochain check point. J’ avance bien : km75 en 13h20.

Première base vie, je me fais soigner : mes orteils n’ont pas supportés la descente de la noire tous schuss, je me change pour attaquer la nuit et me restaure, je suis chouchouté par ma supportrice qui a privatisé une partie de la salle !

GRP3Cette partie je l’avais appréciée au mois de juillet, je repars donc confiant.

Première bosse jusqu’au col de RIOU (15km/1500md+) tranquille dans les jambes d’un concurrent, je passe devant dans la descente sur CAUTERET, petit ravito et ça repart. Nouvelle bosse jusqu’au col du LISEY (7km/1100md+) et descente sur LUZ SAINT SAUVER par la station de ski LUZ ARDIDEN. Je suis pas mal placé c’est cool (115km/22h20/28eme)

Dernière base vie, c’est le merdier. Nous retrouvons des coureurs du 120km et pas les plus rapides… donc beaucoup de monde et pas beaucoup de place pour se poser. Cela m’agace un peu et je fais l’erreur de repartir au bout de 15’, sans trop manger.

Nous sommes au 115km, il me reste 50km et 3000md+. Le début de la montée se fait la tête dans les épaules, je n’ai plus de montre et bientôt plus de lucidité. Le jour se lève sur le col de GLERE et c’est là que mon corps ou plutôt ma tête décide de s’éteindre. Je me traîne et j’ai froid; et je me fais doubler beaucoup doubler, mais d’où sortent ils ?? (en fait sur cette fin de parcours nous retrouvions d’autres concurrents de parcours différents et également il y avait des relais avec les mêmes dossards que nous). J’arrive temps bien que mal au refuge, bois un coca et attaque la descente sur TOURNABOUP (135km / 29h ); Je décide d’y faire une sieste réparatrice de 10’ et de bien manger, Jenny trouve les mots pour m’encourager à passer une autre bonne journée en montagne, donc d’en profiter et puis au bout il n’y a pas que la ligne d’arrivée mais également une chambre douillette à l’hôtel MERCURE avec accès aux thermes, bain chaud, jacuzzi, hammam…

GRP2Bon ben je repars alors on se retrouve à SAINT LARY à l’hôtel ! Je retrouve un brin de force et effectivement en profite bien car le paysage est magnifique, surtout que l’on a retrouvé le soleil.

La perf envisagée n’est peut être pas là mais l’essentiel finalement est bien là, bien réel. Fier de passer sous l’arche d’arrivée, fier de retrouver ma fidèle supportrice qui m’accompagne sur le dernier km de ce magnifique ultra, fier au yeux de ces centaines de spectateurs, fier de vous avoir fait un peu vibrer derrière vos écrans, fier et reconnaissant à mon père de m’avoir donner cette force et ces envies d’aventures .

Actu Olivier S