Olivier B avait  2 projets similaires en ski de randonnée cette année : faire un weekend à deux avec Nathalie, en itinérance, et organiser un weekend  pour la section ski alpinisme du club, sur le même principe. Les disponibilités étant limitées, j’ai décidé de relier les 2 projets.

Pour plus de sécurité et aussi pour enrichir l’expérience de chacun par un vrai apport de professionnel, j’ai fait, très tôt, appel à François Lesca, membre d’honneur de notre club, et surtout guide de haute montagne hautement compétent et en qui j’avais entièrement confiance.
Le projet lancé et après quelques discussions avec François, nous nous retrouvons finalement à 8 pour vivre ce week-end montagnard : Nathalie Bourdet, Gilles Durand et son copain Sébastien F, Philippe Rowdo, Olivier Rogue (gîte de l’Ecir), Pascal Perol et moi.
François avait prévu de nous emmener initialement en Vanoise, mais les conditions et la nivologie du moment rendaient le déplacement incertain. Au dernier moment, il a su nous concocter une solution de repli dans les Encantats, zone Pyrenéenne espagnole, près de Viella et non loin de Bagnères de Luchon.

Jour 1 :
we_ski_rando_2L’arrivée le samedi matin nous met dans l’ambiance d’emblée : un bled paumé et un chemin de terre à l’issue improbable nous mène à notre départ. Un premier bravo pour François. Nous chaussons les skis vers 10h, puis commençons tranquillement notre progression sur une piste forestière enneigée. 20 minutes plus tard, on tourne à gauche et la pente se redresse, sur neige dure. C’est la première occasion de tester notre adhérence et notre capacité à enrailler la chute ! Nous sortons sur le bord d’un superbe lac de barrage, au bord duquel est accroché notre refuge du jour. Petite pause casse crôute, puis nous repartons pour une boucle à l’après midi, autour du refuge. C’est l’occasion pour chacun de véritablement faire connaissance, et pour François de tester un peu le groupe avant la rude journée du lendemain. Un  devers au dessus d’un lac l’oblige à sortir les crampons pour assurer des passages individuels. Le groupe se regale, le temps est beau, la neige plutôt bonne. Notre sommet du jour, à 2700 m, nous offre un superbe panorama. Nous ne ferons pas le dernier col prévu par François, car le couloir d’accès est vraiment trop tendu. Nous redescendons tranquillement au refuge, pour une soirée détente, entre discussion, belote et préparation pour le lendemain.

 

Jour 2 :
Une longue journée nous attend. François a prévu un parcours de base et plusieurs options, ajustable en fonction de la météo, de notre niveau, de nos envies. Nouswe_ski_rando_3 partons dès 8 h en crampons pour 450 m. de dénivelée sur neige dure. L’arrivée à ce premier col est magique. Des sommets enneigés à 360°, des lacs gelés, du rocher et des pins : superbe ! Nous enchaînerons, tout au long de la journée, traversées sur lacs gelés, montées douces ou au contraire tendues en crampons, descente douces ou en pente soutenue, jusqu’à 35°. Heureusement, François, par sa maitrise du terrain et sa compréhension du terrain, sait nous proposer les options les plus adaptées et trouver les meilleures neige, tout en visant une sécurité optimale. Pendant 8 h30, 20 kms et environ 1500m D+, il a su nous guider parfaitement, et trouver son chemin dans une zone qu’il ne connaissait pas, constellée de lacs et de vallons, sans jamais se tromper. Un deuxième bravo ! Le groupe, ce second jour, a véritablement trouver sa vitesse de croisière. Nathalie et Sébastien, à force de courage et de sueur, terminent cette journée fatigués mais avec des images plein les yeux. Gilles aurait bien doublé la quantité , quand à Olivier R, Philippe, Pascal et moi, nous avions ce qu’il nous fallait et ce que nous étions venus chercher. Nous sommes arrivés plus tôt au refuge, ce qui d’une part, nous a permis de nous détendre un peu, et pour certains, de prendre leur revanche à la belote.

 

Jour 3 :
we_ski_rando_1Nous repartons vers 8h pour une journée qui, physiquement, s’annonce moins difficile. François reste devant et mène le groupe en bridant ceux qui ne demandent qu’à s’échapper pour marquer quelques points au classement de la montagne. L’allure, quoi que lente en apparence, sera bien suffisante finalement, et bien choisie. La première montée, d’environ 500m D+, se fait par de superbe vallons, plutôt doux, sur une neige encore dure mais portante. Le soleil, depuis 3 jours, éclaire les montagnes et leur donne un éclat particulier. La première descente sera courte (100m. D-), car François décide d’agrémenter notre périple par une montée de couloir en piolet et crampons. Nous nous équipons, mettons les skis sur le sac, puis suivons François, qui entame son labeur. Une à une, il taille des marches au piolet pour plus de confort. C’est d’ailleurs la seule fois du séjour ou on l’entendra respirer ! Environ 100 m de montée, puis on se cale derrière un rocher, à mi-pente, pendant qu’il termine de sortir seul du couloir. C’est curieux de constater alors comment la pente, chez certains et certaines, peut les rendre amoureux du rocher contre lequel ils se calent …. Une fois en haut, François nous assure à tour de rôle. Nous montons, avec un piolet dans chaque main, crampons ancrés dans la neige dure, jusqu’en haut du couloir. Chacun a su , a son niveau, vaincre ses démons et appréhensions. C’est aussi ça, l’effet guide et groupe : ça rassure et , quand on sent que le sujet est maitrisé, on fait des choses dont on ne se pensait pas capable.
Nous remettons alors les peaux de phoques pour atteindre, sur une pente finale assez raide, notre dernier sommet, perché à 2850 m., avec une vue à 360° splendide. Il ne nous reste plus qu’à apprécier les 1500m de descente, cherchant la meilleure neige et les meilleurs virages, avant de rejoindre, heureux, notre point de départ.


En conclusion : un raid sympathique, dans un environnement magique, mené de main de maître par François. Le groupe, fait pourtant de personnes qui, pour certaines, ne se connaissaient pas, à su évoluer ensemble et harmonieusement. Chacun repartira avec des images plein la tête, d’autres avec le privilèges d’avoir en plus quelques douleurs aux pieds et au jambes, mais après deux jours, seul le meilleur reste.
A refaire sans aucune hésitation….