test


LA VIDEO DU TRAIL HIVERNAL 2018

« Le nouveau visage vert du sport d’endurance », pour cette édition Clothilde a surtout découvert le nouveau visage extrême d’un triathlon à Chamonix en Septembre !!!

 Trois formats d’épreuves pour cet évènement au cœur des Alpes, qui se résume en quelques chiffres : 58km (M) – 118km (L) – 228km (XL)

TRi_Clo_3Ayant gouté à la distance M l’année dernière et ne participant qu’à un seul triathlon/an, j’ai opté pour le level supérieur : Distance L ! Une promenade qui nous permet de profiter du paysage. Le tout est d’engloutir 2km de nage, 95km (2300m de D+) de vélo route et 21km (1400m de D+) de trail.

Nous étions tous prévenus que la météo n’allait pas nous faciliter la tâche mais elle a même dépassé nos attentes !

Début des hostilités à 7h30 par un petit plongeon dans le lac de Montriond avec une eau à 16°C, le grand luxe comparé au 13°C du lac Champeix l’année dernière, la combi était tout de même de rigueur (merci Caro P). Les précieux conseils d’Alain C 2 semaines avant le départ m’ont aidé à chasser le sentiment désagréable de ne pas être à sa place pendant les 200 premiers mètres ! 2km en 42min, plutôt contente du timing, j’ai même doublé des poissons pendant le petit déjeuner. Une première transition où je prends le temps de me sécher et de m’habiller correctement car la pluie arrive et la température chute ! Le déjeuner débute par une montée sur le vélo un peu hâtive et me voilà lancée sur les routes déjà bien glissantes et mouillées. J’appuie sur la pédale, j’essaie d’appliquer les conseils de Cyril C dans les virages mais je serre les fesses quand je vois un coureur dans le « tario ». J’avale à mon rythme les km en passant par le col de Joux Plane, le plateau des Carroz d’Araches, le paysage semble beau mais c’est tout de même bien bouché. Pas le temps de s’arrêter sur les ravitos, de toute façon ça mouille et je me fais doubler alors j’essaie de ne pas perdre de temps. J’en sème ma fidèle supportrice Clém qui passe 2h à me chercher sur le parcours ! C’est finalement en bas de la dernière cote de Vaudagne qu’elle me retrouve et me booste sur le goudron tout neuf en me disant que je suis dans les 1ères fi-filles ! TRi_Clo_2Arrivée à la transition vélo, je suis super bien, ma goretex est quand même bien mouillé, je décide alors de partir seulement avec un coupe-vent imperméable plus light ce qui va me couter très cher !! Moi qui pensais tout donner et me régaler sur ma partie de prédilection… la pluie me rabat vite les oreilles dans la monté sèche depuis le pied du téléphérique de l’aiguille du midi. Heureusement, David, mon coach sportif Parisien perso pour l’événement, me tient gentiment compagnie et nous nous divertissons mutuellement par des bla-bla mondains ! Mais lorsque la pluie décide subitement de se transformer en neige, on se souvient très vite pourquoi les organisateurs ont autant insisté pour qu’on parte avec un bonnet ! Direction le plan de l’aiguille pour le ravito situé à 10Km et 1300m de D+ du départ dans des conditions de course dantesques ! La montagne nous rappelle à chaque pas qu’il ne faut pas la négliger ! Arrivé au sommet, une tente nous attend en guise de ravito mais c’est dans les toilettes du téléphérique que nous allons essayer de retrouver des points de vie ! Comme dirait PhiPhi, on ne regardera plus les sèche-mains de la même façon sur les aires d’autoroutes ! Après 20 bonnes minutes de stop, on se motive timidement à repartir mais les secours nous informe que la course est stoppée. Des rafales à plus de 60Km/h sont enregistrées à Montenvers et un ressenti de -10°C au sommet les incitent à ne pas prendre le risque de nous laisser continuer, retour en téléphérique !

TRi_Clo_1Tellement frustrée de ne pas avoir pu finir le trail qui devait être la partie la plus « facile ». Mais quand des conditions extrêmes que tu n’as pas assez anticipé viennent t’ôter tout plaisir et te mettent dans une situation borderline, la rationalité prime sur l’adrénaline !

Pas de classement pour les non-finishers mais une arrivée au sommet du plan de l’aiguille après 7h45 en 3ème position du scratch fille. Chapeau à la winneuse pour son temps de course total de seulement 8h40 !!

Un grand bravo et merci aux bénévoles et aux organisateurs avec spéciale mention à Damien S, qui ont su faire preuve d’une réactivité hors pair pour prendre soins de nous !

Actu Clothilde