test


LA VIDEO DU TRAIL HIVERNAL 2018

En Galice, XTTRaid 63 a renoué avec le circuit ARWS, dont la dernière participation remontait en 2014 pour le RIF. L’équipe présente sur la ligne de départ était composée de Jean Michel Tubeless dit « l’increvable », du Roi « Soleil », de Serge et du tiers Etat.

Chapitre I : le démarrage du diesel

Le matin du départ, l’équipe prévoyante avait suffisamment d’avance avant le départ de la course pour retourner chercher le bib shirt de Tiers-Etat oublié au gite à 30 minutes de route, mais pas suffisamment cependant pour faire demi-tour une seconde fois pour aller chercher les baskets de Serge également oubliées. Notre équipe de touristes est donc partie pour 5 jours de raid en chaussures de boulot, en pantalon de rando avec des cartes à peine tracées. Grâce à sa vigilance, Serge s’est rendu compte, peu de temps après le départ, qu’on avait également oublié de récupérer le traceur GPS.

RG_5Bon dernier au départ de la section 2 canoé, nous n’avons eu de Cess de remonter les équipes (en pleine déperdition) et de profiter des sacs de ravitaillement des autres équipes repêchés par un Jean Michel Tubeless affamé. Le second jeu de carte est rapidement noyé dans un rapide de classe au moins I suite à un retournement de canoé du a un excès de confiance.
Lors de la section 3 (trail de 35 km), nous sommes revenus au contact du gruppetto grâce à une bonne orientation nocturne.

Dans la Section 4, le Tiers-Etat tire la langue pendant que le roi « Soleil » se révèle dès les premiers hectomètres. Après une première moitié monotone, le parcours devient plus propice au raid et Jean Michel tente de renverser la monarchie absolue avec une cascade à la Belmondo. Nous le retrouvons un peu choqué 5 m plus bas, le casque amoché. Plus de peur que de mal,mais quel spectacle !!!

Malgré les chutes nous continuons notre remontée à l’aide de nos choix d’itinéraires. Pour la section suivante, le matériel de canyoning est obligatoire, alors que nous savons que la nuit nous empêchera de prendre le départ du canyon. Sans regret car la pluie et les orages ont transformé notre trek en rando aquatique. Pour lutter contre le sommeil, nous comptons les nombreuses salamandres et crapauds que nous croisons jusqu’au lever du jour. La fermeture du canyon nous a contraint à un détour de 1H30 environ pour aller chercher la balise 23 et reprendre le cheminement normal. Arrivés sur cette balise 23, nous grenouillons 20 minutes le long de la rivière avant de conclure que la balise n’était pas là. C’est donc l’heure de la séance photo.RG_6

La fin de la nuit et le début du jour ont été à la fois, long, dur, difficile et raide. La section se termine par 2 traversées de rivière à la nage et du coastering. C’est avec un petit moment de panique lorsque le courant l’embarque que Jean Michel termine sa première traversée.

Sur les côtes nous rejoignons les Suisses de Powerbar à qui nous parlons anglais avant de comprendre qu’ils parlent un français distingué. Avec la chaleur du jour, les cœurs se réchauffent et on reprend espoir de passer la cut off 2 si « on se sort les doigts du cul ».et nous voici de retour au gymnase PAC, pour une soupe de pois chiche réconfortante….


Chapitre II : le doute s’installe

RG_4La section 6 n’était pas assez difficile pour Serge qui nous envoie faire de la botanique dans un bois vierge de tout raideur. Pour se faire pardonner, il propose de tracter le Tiers-Etat pour la montée infernale longue, difficile, raide et dure. A la fin de la section, nous passons la porte horaire avec seulement une heure de marge.

Au PAC, il y a Oriane, la française de l’organisation, plus connue dans le milieu comme Rosy du Val d’Oise. Elle nous annonce alors qu’il y a de la casse à l’arrière. Notre façon de déposer les équipes en est-elle la cause (odeur répulsives que nous rependons minutieusement au grè de notre avancée)?

On profite de l’abri du PAC pour panser nos plaies, se ravitailler et dormir 1H30. Enfin presque car personne n’entend les montres sonner. Nous faisons le trek suivant de nuit et laissons beaucoup de temps sur deux balises loto dans les toxos. Le trek est source d’une grosse frayeur pour le roi « soleil » qui aperçoit une meute de loup qui s’avère en réalité être un troupeau de poneys. La balade dans les toxos n’a pas arrangé les pieds de tiers État.

C’est alors le départ pour une section vélo de 70 km avec 2600 de D+. Tout se passe bien et l’on reprend de l’avance sur les portes horaires. Nous réalisons la CO de jour ce qui nous permet de profiter de la belle vue sur l’océan avec le soleil couchant. Les pieds de Tiers- État font pitié et la noble organisation lui offre alors une paire de chaussettes sèches qui lui maintiendront les pieds au sec durant la section vélo. L’orientation gérée de main de maître par Serge nous permet de boucler la section dans un temps record. Une coupe franche au milieu des fougères avec franchissement de falaise nous propulse leader pour les sangliers Awards !

Le tapis vert est déroulé à l’entrée du centre commercial pour le roi « soleil » et sa cour. On y valide le passage de la cut off 3 avec 9 heures d’avance. Yes !!!!

L’ambiance d’un centre commercial flambant neuf tranche avec les raideurs crasseux que nous sommes. Notre chambre à coucher ressemble plus à Sangate qu’autre chose mais les pizzas de l’organisation nous réconfortent.
La détermination de réaliser la Full race sur motive le tiers état de partir à l’assaut des 50 km de trails restant malgré ses pieds en carpaccio…..

RG_7Chapitre III : La consécration

Là encore, les pluies diluviennes nous poursuivent mais nos gore-tex nous protègent de ce fléau jusqu’au kayak de mer. Cependant, le roi « soleil » et Jean-Michel prient pour une neutralisation du canoé. Ils se font vite recadrer par la représentante d’EDF et ses ampoules qui marchent sur les lames de rasoir depuis 35 km.

Pour le premier kayak, composé de jean Michel et du roi « Soleil », le départ n’est pas très brillant. Mais le roi « Soleil » a su trouver les mots pour rassurer Jean Michel au fond du creux de la vague. Après une micro sieste salvatrice, ils se remobilisent pour regagner du terrain et distancer le 2d kayak. Cela leur permet de jouer la montre sur les derniers hectomètres. Pour le second équipage, composé du tiers état et de Serge, ils font «attention les chaussures » pour ne pas abimer les pieds de tiers état pendant que Serge s’entraine à l’imitation de la mouette pour sa prochaine participation à "la France à un incroyable talent".RG_3

Le départ pour l’ultime trek a été compliqué puisque tous les vêtements étaient trempés par les pluies et les orages. Heureusement, les membranes Alba en 120L nous maintiennent au sec et à l’abri du vent. Une ablation d’une protubérance douloureuse du pied de tiers état au couteau et à l’épingle à nourrice lui permet d’optimiser sa démarche. Le trek est long et la partie urbaine n’en finie pas. Il est 3 heures du mat lorsque nos 4 raideurs accoutrés comme des clodos demandent confirmation de leur itinéraire à la police locale a priori pas très au fait de la géographie urbaine.

Le sommeil rattrape le roi « soleil » qui préfère le milieu de la route pour dormir. Jean Michel n’est plus dupe de la stratégie de Serge pour le faire avancer « ça fait 2 km que ça fait 2 km » !!!

Ouf, c’est l’arrivée au centre commercial pour une sieste express théorique . Jamais deux sans trois, on n'entend pas les montres sonner et on se lève une demie heure après l'heure de départ prévue. Il nous reste cependant 8 heures pour ranger les caisses et parcourir les 48 derniers km de VTT. Chose faite en 5 heures dans une ambiance de dernière étape du tour de France où Jean-Michel et le roi « soleil » se racontent des blagounettes.

 

RG_1

RG_2

 

 

Puis, c'est l’arrivée où nous sommes accueillis par tout le staff, les bières et le champagne. Nous sommes la dernière équipe à réaliser la full race, 48 heures après Naturex et FMR (l’inscription est ainsi rentabilisée), complétant ainsi le podium français.

Nous tenons à remercier les bénévoles bien urbains qui ont été aux petits soins pour nous tout le long de cette course.  Le rendez-vous est donné pour nos 4 compères en 2018 pour la finale de la coupe du monde en France.

 

 PS : Jeu bonus  : Des indices ont été dissimulés tout le long de ce résumé, vous devez retrouver qui se cache derrière :

  • Jean Michel Tubeless
  • Le Roi « soleil »
  • Serge
  • Le tiers Etat

Et donner les raisons de ces surnoms  !!!!