test


LA VIDEO DU TRAIL HIVERNAL 2018

Voilà un moment que j'avais envie de faire cette traversée des sucs. Deux ans même... Au début de l'été, n'ayant plus d'objectif pour la seconde partie de l'année, je me suis laisser tenter.

La traversée des sucs, c'est une rando-raid de 130 km (des parcours de 100, 75, 50, 30, 20, 10 & 5 km sont aussi au programme !) au départ de Saint-Etienne-Lardeyrol qui mène sur le Mézenc.

Après un mois d’août bien rempli en kilomètres (Pierre Chany, Étape Sanfloraine et raid Bombis) je me sens prêt.

Depuis un mois et demi on vit au rythme du soleil et de la chaleur, mais pour la TDS, la météo sera plus que capricieuse. Il est annoncé pluie et température très automnales sur le Mézenc. Qu'à cela ne tienne, à 7h00, je m'élance sur la première boucle de 30 km avec la trentaine de « concurrents ». Boucle qui nous mènera au ravin de Corbeuf à Rosières (sur les chemins du RIF).
Après 2h10 de balade sans la pluie, nous revenons sur St Etienne pour rattraper le parcours du 100 km (partis une heure plus tôt)

TDSAu dernier ravito de la boucle, une dame donne des consignes pour rattraper la tds100 que je n'écoute pas pensant que le balisage suffirait. Au lieu de rentrer dans le village, je suis le balisage du parcours de 5 & 10 km et m'embringue sur une boucle de 10 km supplémentaire. Quand je m'en rends compte, il est trop tard pour faire demi-tour et je dois la faire en entier.

Je suis sacrément énervé d'autant que la barrière horaire à Faye-sur-Lignon risque d'être difficile à atteindre avec ce retard. Du coup, je mets les bouchées double pour essayer de combler le retard. Je paye mes efforts juste avant le ravito du retour du parcours du 50 km, je n'ai plus de jus. J'ai déjà pas loin de 80 bornes dans les pattes et je ne suis plus très sûr de pouvoir tenir jusqu'au bout. Surtout que la barrière horaire s'éloigne et que la température commence à baisser.

Finalement, après un bon ravitaillement, je décide d'aller jusqu'à Faye pour essayer d'aller jusqu'au bout. Malheureusement, j'arrive 15 minutes trop tard et je suis shunté sur la fin du parcours de 75 km qui passe par St Front avant de revenir par Boussoulet (tient encore un passage du RIF!), le Pertuis et St Etienne. Sur cette dernière partie du tracé, je rattrape un de mes compères du 130 perclus de crampes et on finit le parcours ensemble. La pluie a refait son apparition  en début d'après-midi et redouble de force après St Front. On est pressés de rentrer et on reste peu de temps aux derniers ravitos.
En passant l'arrivée, je raconte mes mésaventures à l'organisation qui me dit que je ne suis pas le seul à avoir été trompé par le balisage.

Au final, j'aurais fait 115 km. Avant ma participation, il y avait la tds130 et la tds100, je viens d'inventer la tds115 !

Finalement, pas mécontent d'être allé au bout de moi et d'avoir pu résister à la tentation de rentrer plus tôt. Ça forge le moral ! Surtout avec cette météo pourrie.

Alex F