Imprimer 

Les France de longue distance sont dans pas longtemps, la prépa bat son plein, le corps est affûté et l’œil alerte !

Bon ça c’est dans mes rêves, la réalité c’est que la prépa ressemble à une tambouille parfois hasardeuse et que j’espère être bien en cannes le jour J ! Toujours est-il que je m’entraîne beaucoup pour essayer d’être pas trop mauvais le jour J. Et justement, encore deux weekends de course avant l’échéance avec un grand E. Une longue distance à Fontainebleau pour s’entraîner sur ce format, et une course ludique avec un multi sprints.

CR10._Arrivee_CaroFontainebleau, ou plutôt Nemours dans ce cas-là, ses cailloux, rochers et falaises. Toujours aussi magnifique, toujours aussi difficile. Le tracé nous fait passer toutes les zones à sanglier de la carte et je me débrouille plutôt bien pour ne pas me perdre malgré la visibilité réduite. Par contre, je fais plusieurs erreurs sur des zones de relief complexe parce que je vais trop vite sur l’attaque des postes. C’est bien la peine d’aller vite avec ses jambes si on n’a pas de tête ! 4ème au final, mais assez déçu au vu de mes approximations. Caro quant à elle galope à nouveau y compris en tout terrain, et les entraînements sur piste lui ont fait retrouver de la vitesse. Elle choisit un circuit dur et enchaîne nickel jusqu’au poste 5 (c’est tout prêt du début vous me direz !). Mais la toile cachée au fond d’un trou reste désespérément inaccessible pour elle qui rentre bredouille et donc PM.

Weekend suivant, direction Champigny sur Marne pour une épreuve originale et ludique : le fameux multi sprints de l’AS IGN. Le but, enchaîner trois mini courses qualificatives pour une finale A ou B en fonction de si on est bon au mauvais ! Le terrain est très simple puisqu’il s’agit d’un parc mais les balises n’ont pas de numéro et des leurres sont placés partout : il faut donc trouver la bonne toile entre celle au sud ou au nord de l’arbre, ou le bon banc entre les deux qui sont côte à côte. C’est une première pour Caro et moi, et on pige le truc au fur et à mesure des manches. Mais la dimension ludique est tellement marquée qu’elle prend le pas sur la perf. Ajoutons à cela le soleil généreux et limite agressif avec les joues de Caro, le gazon impeccable et les délicieux sandwichs, on comprend facilement qu’on s’est tous les deux retrouvés dans la finale B ! Pas grave, le plaisir a été à son maximum sur cette épreuve.

Actu David V