Club XTTR63 - 1&2 avril : Pâques en Bourgogne
test


LA VIDEO DU TRAIL HIVERNAL 2018

Encore un évènement national de CO tout juste deux semaines après Ambazac, c’est Pâques en Bourgogne qui promet un weekend à étapes bien chargé : une moyenne distance le samedi puis deux longues les jours suivants.

On y va avec Caro pour redécouvrir les terrains de la côte Dijonnaise, assez techniques notamment sur leur végétation qui consiste en une alternance de pelouses calcaires fournies en buissons et de forêt claire, et sur leurs flancs remplis de falaises.

 

CO_Bourgogne_2La carte de la moyenne est vraiment belle et le traçage digne d’une nationale : des azimuts, des interpostes rythmés, du relief qui pimente en dénivelant le circuit, de la course à flanc, des zones techniques de falaises et rochers, et une zone finale de buissons et bosquets en terrain découvert. Ce qui est moins drôle c’est le tonnerre puis la grêle qu’on a pris sur la tête un bon petit moment pendant la course et qui force la concentration. Caro termine en ayant froid aux bras mais chaud aux cuisses, sans trop galérer en début de carte sauf sur le poste 3, mais en peinant à comprendre toutes ces tâches vertes sur la dernière section. Elle reste aussi généreuse qu’on la connait et donne toutes les balises de la fin à une concurrente qui la suit, sûrement perdue et apeurée par l’orage ! Je cours comme un petit fou et me régale sur ce terrain, non sans quelques erreurs, pour terminer 4ème (et 2ème français) en H21 amateur. Je commence à bien aimer la moyenne distance et son rapport vitesse / technicité si traitre !

 

La fatigue commence à s’installer mais le lendemain matin et la deuxième course pointe le bout de son nez… Plus de 12km et 450m positifs pour moi et environ 6,5km avec 200m de dénivelé pour Caro. Dans mon cas le GPS annonce environ 15 bornes en fin de course : hors chemin ça explique la fatigue ressentie. Et encore, fatigue est un mot bien faible quand je vois l’hypo que je me suis tapée ! En conclusion, mauvaise course en ce qui me concerne : difficulté à m’habituer à l’échelle 1/15000, trop de vallons à traverser qui m’usent les guiboles, et un énorme jardinage qui rend fou. Caro, quant à elle se régale sur cette carte au 15000 et se sent aller vite (22ème sur 38 au final). Le coin est selon ses dires fantastique avec des beaux travers et une forêt globalement courante.

 

Elle prend moins de plaisir le lendemain sur la dernière course, avec une très très mauvaise entrée dans la carte et un poste 1 ou elle laisse plus de 12’… Elle en râlera encore à l’arrivée ! C’est dommage parce qu’elle a super bien négocié le reste, y compris les zones plus dures et que ce premier poste était sans doute un des moins techniques du circuit. Il y a donc quand même du positif à retirer de cette course…

CO_Bourgogne_3

Pour ma part, je réussis une bien meilleure course que la veille malgré une belle erreur dans une zone complexe qui a eu raison de moi malgré ma grande prudence. Je déroule bien sur le reste et prend mon temps pour négocier les choix d’itinéraires multiples des interpostes longs (25’ de course entre deux postes qui faisaient traverser la carte notamment). L’alternance entre postes techniques proches et postes à choix est systématique et stimule le cerveau ! Je me classe 10ème, assez satisfait au vu de ma boulette, et prend également la 10ème place du général des trois étapes en presque 5h de course. Caro termine 15ème du général, résultat plus que positif et qui montre ses gros progrès dernièrement en CO.

Actu David V