Début de saison CO 2017 et les débuts d’un Fifou à XTTR ! C’est la rentrée des classes, retour en Ile de France et son célèbre calendrier d’orientation. Je peux enfin passer en mode boussole à gogo !

Pour commencer la préparation physique, comme chacun le sait, rien ne vaut un petit travail de volume ; et d’autant plus après le peu d’orientation de l’été (à part les 5 jours de O’Cerdanya quand même !). La VO23D de la mi-septembre fera bien l’affaire. Le deal est simple, nous sommes dans le département du 95, il faudra donc trouver 95 balises en 3h maxi. Je termine la course 3ème en 2h et quelques et… 94 balises. A ce moment-là le seul mot qui te vient c’est m***e ! Bon on repart chercher la petite coquine qui s’était cachée dans un pli de la carte pour compléter le défi posé par le club de l’AC Beauchamp. Du coup ça donne 6ème en 2h22 sur 40 participants. Content mais la prochaine fois je prendrai un stylo !

CO2Le foncier bien en place on peut enfin attaquer un travail en intensités. Et quoi de mieux que du sprint pour ça. Deux sprints au cœur du parc Parisien de Suzanne Lenglen feront bien l’affaire le dernier weekend de septembre. 2,3 et 2,4 km chacun, soit une petite trentaine de minutes à fond : 12 au premier et 19 au second sur 86 coureurs : assez content. Même club, même intensité de course et même ville pour un nouveau sprint le 14 octobre, mais cette fois au jardin du Luxembourg, la classe ! Sauf que le but du jeu est de réussir sa course sans bousculer un seul passant, chaud… Comme la carte du parc est simple, les organisateurs ont inventé une règle plutôt perverse puisqu’elle double facilement la distance qu’on aurait fait normalement. Les balises sont à prendre dans l’ordre voulu, mais on marque des points bonus en prenant des paires (c’est-à-dire des balises qui doivent être poinçonnées à la suite l’une de l’autre), et bien entendu ces paires sont systématiquement à un bout et l’autre du parc ! 5ème sur 39 coureurs, la prépa physique commence à payer !

Etant prêt physiquement, je me dis que c’est le moment ou jamais d’aller se prendre une rouste technique à Fontainebleau. Objectif atteint ! En même temps les organisateurs proposaient cette fois un circuit sans chemins (masqués de la carte en fait). Je tourne pas si mal mais trouve quelques postes à l’agonie ! Merci les fougères encore bien denses en automne !

CO__1Ça y est, je me sens fort, je peux me frotter au graal de l’orienteur, la course classée au CN, celle qui te met la gnaque ou la rage (au choix). Ce sera le 76 en destination pour aller voir si la réputation météorologique de la Normandie est fondée. Arrivée au parking, bon elle est fondée ; arrivée au départ, bon elle est limite atténuée ! Il faut vraiment courir là ?! S’échauffer n’a jamais été une épreuve pareille, il pleut à une température où partout ailleurs en France il neigerait… Mais finalement le départ est libérateur. Je me sens plutôt bien et fais seulement une belle erreur qui me coute quelques places, dommage. Je reste content quand même de ma 5ème position. C’est aussi la première course de Caro en tant que membre à part entière d’XTTR. Elle va faire briller le maillot j’en suis sûr, un petit circuit orange qui va bien et elle rentre trempée mais contente, ses premiers points marqués et le club mis à l’honneur via son éternel sourire !

Elle a gagné en confiance et se sent prête à affronter son premier violet à Fontainebleau, qui plus est pour le championnat départemental de longue distance du 77… La météo normande dont on s’est tant moqué nous a suivi jusqu’ici à tel point que prendre le crash pad pour aller faire de l’escalade après la CO ne nous vient même pas à l’esprit… Une carte hyper technique et un traçage bien coriace pour une longue complètent la difficulté du jour, mais Caro n’abandonne pas (contrairement à un paquet de monde ce jour-là) et termine son premier violet Bleausard avec seulement 2 postes qui lui ont posés problème, joli ! Quant à moi, après avoir mis du temps (6 balises tout de même) à comprendre la carto, je réussis une bonne course, avec une vitesse que je n’avais jamais eue à Bleau. Bon la prochaine fois on essaye ça dès le début !

Allons maintenant voir chez les Picards s’il pleut aussi pour le weekend O Picardie. 3 course en 2 jours, pour bien se mettre à l’amende, surtout quand t’es enrhumé ! Sprint varié (forêt, parc et ville) pour commencer. Je déroule pas mal sauf sur 2 postes ou je manque de précision mais suis vraiment satisfait de ma course. Au final 18ème sur plus de 100 coureurs, il va y avoir du niveau ce weekend ! Caro réalise à mon avis la plus grosse vitesse moyenne du circuit en courant de partout comme une folle, mais elle doit aussi faire facilement quatre fois la distance à vol d’oiseau du circuit via quelques étourderies en orientation. Aller vite c’est bien, au bon endroit c’est mieux !

La nuit tombée on s’engage pour une nocturne en forêt, discipline que j’adore et que Caro redoute… Elle part du coup sur l’orange, et elle maitrise son circuit en assurant régulièrement ses itinéraires, joli. Il y a seulement un poste ou elle a dû se faire recaler par un membre d’xttr dont on taira le nom mais qui a fait preuve d’une extrême gentillesse avec ce concurrent égaré ! Deuxième nocturne en solo pour elle, mais validée et en maitrisant, muy bien ! Pour ma part, je réalise une course qui me satisfait sauf sur l’entrée dans la carte ou je laisse vraiment beaucoup de temps. Le reste déroule sacrément bien pour mon niveau et me rappelle à quel point la CO peut être un sport grisant quand on a la sensation de naviguer et de gérer les zones de flous, bilan 9ème.

Lendemain, alors que les jambes piquent et que la gorge gratte encore, il faut partir sur une longue bien longue. 10 bornes sur le violet le plus long et 6 pour Caro. Elle s’en sort bien en assurant dès que c’est possible et en prenant des risques qui payent (layons foireux, utilisation de points de reliefs délicats…). En revanche et selon ses dires, elle ne va jamais très droit quand elle suit un azimut, ce qui est plutôt problématique quand tu sais que le principe de l’azimut c’est d’aller droit ! Pas de soucis ; elle veut travailler ce point pour progresser. Sur le long, je réalise une course régulière (c’est tellement rare que ça arrive) sans vitesse de fou mais sans grosse erreur, je m’étonne moi-même. Le classement est rude par contre : 18ème sur une cinquantaine de coureur… Sont forts dans l’nord !

Prochains rdv les semaines à venir, puisque le calendrier Francilien est tout bien rempli dans les semaines à venir. Avis aux amateurs oranges qui voudraient monter !

Actu David le Prof