Septembre. Il fait froid par rapport aux normales de saison, il pleut ou au mieux il fait gris. Je passe mon temps dans mon poncho Péruvien entre quatre murs à penser que c’était mieux les vacances, et je me remémore ces moments fantastiques passés au soleil et en montagne.

Il y a d’ailleurs de ça un mois pile poil, avec Steve, Aline et Bob (et Caro qui va enfin se licencier à XTTR), on était en Cerdagne dans les Pyrénées Catalanes pour faire de la CO. Et quel évènement : la O’Cerdanya, puisque quand c’est de l’orientation il y a toujours un O qui traîne en quelque part. Cinq jours de courses : 3 moyennes distances, 2 longues distances (comprenez : « on en a chié ») ; cinq cartes de moyenne montagne qui alternent les prairies d’altitude et les forêts de montagne ; des courbes de niveau en veux-tu en voilà et bien sûr des petites toiles orange et blanches qui procurent toujours autant de plaisir quand on les trouve (j’ai bien dit quand on les trouve !).

OCerdanya_3Retour sur les ressentis individuels, agrémentés de petits commentaires personnels made in Davidou :

BOB : "Comme toujours sur les courses à étapes, c’est la régularité qui compte. Etape1, bien dans le coup, mais les suivantes ont manqué de jus, sûrement l’andropause ...et même l’étape 5 ou je pars avec une carte blanche ! Bob termine 15ème dans sa catégorie, un beau score compte tenu du plateau en présence. Il y avait 37 finishers des 5 épreuves, et de nombreuses nationalités avaient fait le déplacement. C’est dur d’être régulier entre chaque course, d’autant sur un enchaînement de courses pareil, et c’est rassurant de voir qu’il est exigeant pour les coureurs expérimentés comme lui de scorer à chaque fois."

Mais Bob s’en tire sacrément bien, et ce malgré l’andropause, qui je le rappelle nous guette tous un jour. Quoique la multiplication des saunas et hammams comme on l’a fait l’après-midi de la quatrième course est sans doute propice à la dégradation cellulaire des bourses qui ne sont pas faites pour subir de telles températures. Attention donc à ces méthodes de récupération efficaces sur le plan physiologique mais risquées au niveau testiculaire.

ALINE : « Je suis très contente d'avoir pu réaliser cette semaine de CO en entier, dans un cadre magnifique et une météo au beau fixe.
Très frustrée au départ par de longs jardinages en forêt et des résultats qui s'en sont ressentis (38/57 de ma catégorie), je termine sur une note positive avec une 14ème place sur la LD puis une 10ème place sur la MD du dernier jour, à 8 minutes seulement de la première, bref une bonne progression sur la semaine. Ceci laisse transparaître mon manque d'entrainement en CO pure malgré mon inscription cette année dans 2 clubs auvergnats. J'espère que les orienteurs du 63 vont se remuer le popotin à la rentrée. Avis aux volontaires pour proposer des entraînements. Si chacun en fait un, on en aura minimum un par mois !!"

Je ne peux que confirmer les dires d’Aline, pour progresser en CO, il faut en manger. Et le fait de rencontrer de nouveaux terrains comme ces terrains typiques montagnard est idéal. Il faut aussi beaucoup orienter en entraînement, parce que les courses ne permettent pas réellement de travailler des techniques ou points spécifiques, on fait seulement ce qu’on sait faire de mieux sans chercher à développer un point précis. J’en sais quelque chose, je me suis farcis 44 courses cette année et une petite dizaine d’entraînements seulement en revanche ; et je saturais des compétitions sans pouvoir revenir sur les erreurs au calme en entraînement. Une démarche d’entraînements pérenne pour la saison à venir ? D’ailleurs, merci à Bob qui avait concocté un entraînement spécifique O’Cerdanya avant le départ. Et merci à Robin pour la préparation de son entraînement.
 
OCerdanyaSTEVE : "Avec des départs à 13h ça bloque la journée donc assez frustré de n'avoir fait que des mini-rando en parallèle des CO. Bien en canne sur les 6 jours ce qui a permis de mettre du gros rythme et limiter la casse sur les longues distances. En MD, un peu le point noir, pas suffisamment précis sur les attaques de poste et ça se paie cash. Très impressionné par le niveau des élites qui me mettent à chaque fois la misère. Assez dég de m'être fait piquer ma paire de chaussures dès le début, en tout cas ceux qui l'ont fait doivent olfactivement le regretter ! Et que dire du PM sur l'ultime étape, ça laisse un petit goût amer mais vite oublié grâce à la féria de Béziers. Bouffer de la balise (plus de 100 !) ça fait bien progresser, donc à recommencer. »

Sans surprise, on remarque un Steve dont la seule frustration est de de ne pas avoir pu se mettre une double ration de sport par jour à cause de ses horaires de départ tardifs. Raideur un jour, raideur toujours ! Si, une seconde frustration est à noter : un bon gros PM qui fait ***** le dernier jour, alors que je me revois encore la veille lui dire : « tu sais j’ai vraiment peur de faire PM maintenant, alors qu’il ne reste qu’une course, faut vraiment qu’on fasse gaffe demain ! » En même temps c’est la loi de la CO, t’as pas pris tous les postes t’es juste hors classement. Et c’est bien dommage, parce que le loustic était ni plus ni moins 19ème (si ma mémoire est bonne) à l’issue de la quatrième étape. Evitons quand même de lui rappeler cet épisode douloureux qui a dû disparaitre de sa mémoire grâce à la sangria de la féria de Bézier…

 

OCerdanya_1DAVID : Quant à moi, je dois dire que je me suis régalé aussi. En même temps, passer du temps en montagne pour faire de l’orientation sur des superbes cartes et alors qu’il fait beau… Que demander de mieux ?!

Si, peut être un meilleur niveau en CO ! Ou en tout cas plus de régularité parce que si la course parfaite n’existe pas, le temps perdu sur les erreurs reste encore trop important sur quelques postes dans le circuit. Il va falloir gagner en régularité au sein de la course. Toujours est-il que ces 5 jours d’orientation venaient clôturer ma saison très dense de CO et que le bilan est réellement positif avec une progression assez continue qui je l’espère va se poursuivre !

De nombreux weekends avec plusieurs courses sont organisés en CO et valent la peine de se déplacer. C’est le cas de la O’Cerdanya à laquelle je retournerai sans hésitation, mais c’est aussi le cas de nombreux autres weekends de courses auxquels j’espère voir des oranges boys and girls !

 Actu David V